Evénement inter-blogueur : La confiance en soi.

Le thème de ce mois-ci sur le site Développement personnel est la confiance en soi. Voilà un moment que je devais écrire cet article mais un événement familial m’en a empêché. Et je m’en serais voulu de le manquer car, pour le coup, voilà bien un thème qui m’est cher.

L’article de lancement que vous trouverez ici a été écrit par un jeune ex-timide qui a lancé son blog il y a déjà quelques temps : ex-timide.

La confiance en soi.

Si vous êtes un habitué de mon site, vous savez que j’ai déjà traité ce sujet. Vous pouvez aller voir cet article si vous le souhaitez. Mais en fait, tout mon blog est plus ou moins basé sur la confiance en soi (ou l’estime de soi, qui n’est pas tout à fait pareil mais que se rejoint au final)

En effet, que serait une relation humaine sans confiance en soi ?

Le principe d’une bonne relation, c’est le fait de se faire confiance, d’avoir du respect envers l’autre, de se faire apprécier et d’apprécier l’autre…

Sauf qu’un manque de confiance en soi peut altérer ces relations.

Quel est le pire ennemi du « soi » ?

SOI !! 

Ne pas avoir confiance en soi, c’est pensé n’avoir pas les capacités nécessaires pour faire telles ou telles actions. C’est penser qu’on est « bête », « con » et tout autre jugement que l’on peut se porter, négatif ça va de soi.

C’est s’estimer moche. Le physique à beaucoup d’importance pour quelqu’un qui n’a pas confiance en soi, alors qu’il en a peu pour quelqu’un qui a confiance en soi.

De très belles femmes, avec un plastique irréprochable pourront se trouver moches ! Et tout ce que pourront dire leur ami(e), mari, amant n’y changera rien.

Cette forme de « maladie » (psychologique) peut prendre des proportions considérables.

Des personnes avec 5 ou 10 ans d’études se retrouveront ouvrier dans une usine parce qu’ils ne trouvent pas d’autre job.

Des gens préféreront être « mals accompagnés » plutôt que de se trouver LA personne qui leur correspond de peur d’être seul. Ils se disent alors que c’est déjà bien d’avoir été capable de « la » trouver !!

Mais le manque confiance en soi peut aussi se trouver chez des dirigeants, des chefs, des responsables qui vont traduire celle-ci par une certaine violence, par de l’alcoolisme, par la prise de drogue qui servira à leur donner une illusion de confiance.

Quelles solutions quand on n’a pas confiance en soi ?

Plusieurs cas se posent :

  1. Le cas extrême, le maladif;
  2. Le timide;
  3. L’effarouché;
  4. Celui qui ne veut pas se l’avouer;
  5. Celui qui a besoin d’entrainement pour avoir confiance en lui.

1. Le cas extrême, le maladif.

Pour un cas comme celui-ci, il n’y a pas d’autre remède qu’un professionnel. Un psychiatre, psychologue ou autre, selon comment il ressent les choses pourra, au fil du temps et d’un travail, parfois long et douloureux, remettre en place une confiance et une estime de soi détruit par des histoires de vie douloureuses.

2. Le timide.

Un timide, c’est quelqu’un qui n’ose pas, qui a peur, qui pense déranger ou qui pense qu’il n’a pas le droit. C’est un résumé un peu simple de la définition du timide, mais c’est ça. Pour avoir été timide longtemps, je peux dire qu’être timide gâche la vie pour beaucoup de choses. Les relations amoureuses, amicales, pour le travail etc. Pourtant on en guérit.

Comment ? A force de faire ce qui nous fait peur. Parfois aller voir un spécialiste peut aussi aider mais le principal du boulot se fera par l’action.

3. L’effarouché.

L’effarouché, c’est quelqu’un qui souffre ou qui a souffert et qui se dit qu’il n’a donc plus envie de souffrir. Alors il n’ose plus aller de l’avant, il n’ose plus agir pour créer des opportunités dans sa vie, qu’elles soient professionnelles, relationnelles ou autres.

Le problème de celui-ci, c’est que sa peur le fait douter et, comme il a « l’expérience », il pense savoir que tout ce qu’on peut lui amener comme arguments pour le convaincre d’aller de l’avant, c’est de la connerie… Il pense savoir… mais il ne sait pas. Ou il ne sait que ce qu’il a vécu mais il ne sait pas ce qu’il vivrait s’il continuerait à oser…

4. Celui qui ne veut pas se l’avouer.

Ce sont souvent des chefs, des responsables, des patrons. Et comme je l’ai dit plus haut, leur manque de confiance en eux se traduit par de la violence verbale (mais parfois physique), de l’alcoolisme, de la prise de drogue qui compense leur manque de confiance.

Pour eux… La première chose qu’ils ont à faire, c’est de prendre conscience… Et ça, c’est le plus dur. Souvent l’orgueil se mêle à la partie. Et va donc faire changer d’avis un orgueilleux ;-). Mais ensuite, c’est le même travail que pour les autres… Peut-être un spécialiste, mais surtout agir autrement, s’entraîner.

5. Celui qui a besoin d’entrainement pour avoir confiance en lui.

Lui a pris de mauvaises habitudes. Le travail parait plus facile. En effet, au fond de lui il a confiance en lui, il le sait. Mais on le sent hésitant, mal à l’aise. Ce qui lui manque, c’est l’habitude de s’imposer, de donner des idées dans un groupe (par exemple). Il lui faut juste aller au delà de lui-même… Encore et encore. Persévérer. Ensuite, l’habitude aidant, il aura toute la route devant lui pour faire de sa vie un rêve !!

La confiance en soi : un chemin aussi simple ?

Naturellement, c’est un peu caricaturale tout ça. Des gens en manque de confiance peuvent aussi devenir alcooliques. Des responsables peuvent tout à fait prendre consciences facilement et remédier à la situation. De nombreux professionnels peuvent aider ces « timides » à passer leur « handicap ». Des coachs…

Il ne faut pas hésiter, si notre désir est de faire de notre vie autre chose que « métro, boulot, dodo » à lire des livres, écouter des audios ou des vidéos de professionnels, aller voir des conférences et même pourquoi pas, aller vers des formations qui nous aident à mieux nous connaitre…

Mais si ce que l’on veut, c’est avoir une vie « normale » de salarié lambda, sans trop de responsabilité… Alors à quoi bon s’embêter… Il vaut mieux rester comme on est 😉

4 Commentaires sur “Evénement inter-blogueur : La confiance en soi.

  1. Bonjour Dominique,

    Merci pour ta participation à cet événement !

    Je pense que ces 5 points décrivent bien les différentes situations de manque de confiance. Et comme tu l’as dit, la plupart du temps, le mieux c’est d’agir, de se confronter à ses peurs et de se faire accompagner par un professionnel, ou un expert pour nous aider et accélérer le processus.

    Merci à toi encore une fois !

    Bien amicalement 🙂

    Enzo

  2. Très bonne idée de mettre en avant ces 5 types de comportements.

    Pour ce qui est des sujets de la confiance en soi et de la timidité, il est bien plus intéressant d’aller voir un coach plutôt qu’un psy, car on se retrouve plus dans l’action et la pratique entre chaque séance.

    • Bonjour,

      Bienvenue sur mon blog tout d’abord 🙂 !
      Quand au choix entre coach et psy… il faut voir les circonstances. Certaines personnes ont eu un vécu tel que leur timidité ou leur manque de confiance sera dû à des troubles qu’il faudra d’abord guérir. Pour avoir essayé de voir un coach avant un psy, je peux te dire que ça ne marche pas toujours 😉
      Mais bien entendu pour des personnes qui n’ont pas de problèmes majeurs, le coach est effectivement une excellente solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15