$wpsc_save_headers = 0; $cached_direct_pages = array( ); $wp_cache_home_path = '/'; $wpsc_last_post_update = 1511434210; //Added by WP-Cache Manager $wpsc_save_headers = 0; $cached_direct_pages = array( ); $wp_cache_home_path = '/'; $wpsc_last_post_update = 1511434210; //Added by WP-Cache Manager Imparfaits, libres et heureux... Chapitre cinq. - Les relations humaines positivesLes relations humaines positives

Imparfaits, libres et heureux… Chapitre cinq.

(Les extraits que je donne proviennent du livre Imparfaits, libres et heureux de Christophe André. C’est un livre qui m’accompagne et qui accompagne surtout ma reconstruction… J’ai décidé d’en faire partager mes lecteurs parce que je pense que c’est un des meilleurs livres que j’ai lu pour se guérir de tout un tas de choses en rapport avec l’estime de soi ou la confiance en soi.) Les lignes en italiques sont mes propres écrits. Le reste est soit un résumé, soit des phrases tirés du livre.

imparfaits, libres et heureux

imparfaits, libres et heureux

Les estimes de soi vulnérables : Les basses et les fausses.

Certains profils d’estime de soi, assez stables, ne sont pas inaccessibles au changement. Mais ce dernier procédera du travail personnel. Il ne suffira pas d’attendre que le temps passe…

La fragilité de l’estime de soi et les réflexes pour la défendre :

Nous nous sentons souvent vulnérables aux petites vicissitudes de la vie : le fait de sortir, d’affronter les autres, d’être en compétition peut se relever très dur. Nous pouvons faire deux erreurs : soit placer son estime de soi au dessus de tout, soit essayer de la défendre d’une manière offensive ou défensive.

Ces deux erreurs reposent sur une même vulnérabilité consciente si l’on est plutôt dans l’estime de soi basse et moins consciente ou inconsciente dans le cadre d’estime de soi haute et fragile. On peut parfois passer de l’un à l’autre : passer d’une timidité maladive à une arrogance tout ça pour, inconsciemment ou non se protéger.

Ça va dépendre des situations.

Se sous-positionner : l’art de la dérobade des personnes à basse estime de soi.

Certaines personnes à basse estime de soi se sentent tellement nulles que si on leur fait un compliment elle pensent ne pas le mériter. « …chez les personnes à basse estime de soi, il n’existe aucune relativisation, aucune distance, aucune clémence envers ces petites failles :

Il est décrété une fois pour toutes qu’elles doivent empêcher de vivre insouciant et à visage découvert comme tout le monde. « Il est bon de « surveiller » les autres, de les observer. Mais on ne doit le faire que pour apprendre des autres et non pour se comparer. Et donc pour se protéger, on a tendance à ne prendre aucun risque ni dans l’action ni dans les relations. On devient obsédé par soi même !  »

Mais à force d’éviter les échecs, on évite d’agir. Et donc on évite aussi les succès, d’où une véritable dévalorisation, c’est à dire pas seulement un sentiment, mais une vie objectivement moins riche et dense, un appauvrissement personnel par diminution et limitation des nouvelles expériences : il faudrait alors, paradoxe douloureux, beaucoup d’estime de soi pour s’en moquer. (…)

Autre risque : basculer dans la frustration et l’amertume, à force de renoncements, à force de voir les autres, pas meilleurs que nous, nous passer devant, s’en sortir, réussir, savourer et afficher leurs succès…

La position de basse estime de soi est toujours douloureuse, si elle ne relève pas d’un choix en toute liberté (nous aborderons plus loin la question de l’humilité, qui répond à ce dilemme).

« Les paragraphes suivantes sont sur l’estime de soi haute et fragile. Je ne rentrerai pas dans les détails mais si cela vous intéresse lisez le livre. Je sais que pour des gens qui ont l’impression d’être confiant, de savoir ce qu’ils font, d’être « terre à terre », ceux-ci ont l’impression de ne pas avoir besoin de se faire aider. Il est vrai que c’est parfois dur quand on a l’impression de réussir sa vie de percevoir quelque chose qui ne va pas chez soi… Mais pour connaitre quelqu’un dans ce cas là, je sais que cette perception est fausse. Mais bien sûr la demande d’aide doit venir de vous et pas des autres. Car en venant des autres vous avez l’impression d’être jugé de manière mauvaise… Si vous avez un doute tout de même… lisez ce livre…. vous vous retrouverez peut-être !! Pour les basses estimes de soi, je trouve qu’il est important de lire ces paragraphes là car on a tendance à se laisser impressionner par des gens qui peuvent avoir une certaine arrogance, intolérance, qui obligent plutôt que demander. or quand on sait que c’est plus un système de défense qu’une vraie posture, il est plus facile de se valoriser soi même face à des personnes comme ça.

« Ce sont ces stratégies inadaptées de protection de l’estime de soi qui définissent, en fait, les problèmes d’estime de soi. Autant, sinon plus que les compétences ou le statut réel de la personne, qu’elle soit douée ou non, au chômage ou pas, belle ou laide, qu’elle ait eu une enfance difficile ou heureuse. Car tout cela, on peut faire avec. Ce sont certes des éléments facilitants ou limitants. Mais l’intelligence humaine peut s’y adapter. Et c’est parfait ainsi. Si les inégalités ne pouvaient plus être comblées, ce serait l’horreur absolue sur terre. Les attitudes surdéfensives de l’estime de soi bloquent les apprentissages, les évolutions, les constructions de soi. Tous les efforts sont consacrés à l’autodéfense plus qu’à la croissance. On sacrifie son développement à sa sécurité. Et l’on se retrouve ainsi coincé dans un moi-prison, où l’on s’étouffe, s’ennuie et s’inquiète… Au lieu de profiter d’un moi violon, que l’on accorde chaque jour, dont on apprend, peu à peu, à jouer au mieux, seul ou avec les autres. Tout cela peut se construire, mois après mois, année après année. Mais je dois prendre l’initiative de ce chantier psychologique. Car qui d’autre que moi pourrait effectuer ce travail ? »

Si vous vous reconnaissez dans tous ces articles, n’hésitez pas à en savoir plus… je ne suis pas moi-même psychologue, mais je donne juste mes impressions, les idées qui me paraissent les meilleures et je voudrais vous donner envie de vous changer vous-même. Parce que souvent on est malheureux mais on ne sait même pas pourquoi. Et au delà des cas pathologiques flagrants que je n’aborderai bien sûr jamais, il existe des tas de situations où l’on est malheureux, où l’on a l’impression que ce sera comme ça toute sa vie, que l’on arrivera jamais à passer outre tout notre mal-être et nos difficultés. Or c’est le premier pas qui coûte comme pour toute chose. Ensuite, bien sûr il faut s’accrocher mais quand on commence alors c’est qu’on est sur la bonne voix.

Prochain article ICI.

Vous êtes venu ici ? super.
Mais comme je voudrais améliorer mon blog et mes services, j'aimerais en savoir plus sur vous.
Auriez-vous la gentillesse de répondre à ce petit questionnaire ?
Ça ne vous demandera que deux minutes !!

Merci

Sondage

N'hésitez pas à vous inscrire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15