Intouchables… intouchable

Je viens de voir Intouchables.

De revoir d’ailleurs puisque je l’ai vu au cinéma.

Mon blog s’appelle “relations humaines positives“.

N’est ce pas la définition d’une “relation humaine positive”. Deux personnages que tout oppose, qui n’auraient jamais dû se rencontrer et qui se rejoignent dans une amitié sans borne.

Philippe, engageant par dérision, par désespoir aussi devant la flopée de personnage sans humanité venue trouver du travail, Driss, banlieusard, venant uniquement pour faire signer sa feuille Assedic. Il le voit désinvolte, révolté, sans espoir, ne croyant pas du tout qu’il serait possible qu’on l’embauche pour aider un handicapé. Et pourtant il passe un deal avec lui. Il lui fait du chantage aussi. Un peu. “Tu n’y arriveras pas !”. “C’est ce qu’on verra ! ” dit l’autre Et le pari est tenu. Driss n’a peur de rien quand il s’agit d’autrui. Il ose tout et même l’impensable. “Tu veux du chocolat ?” “hé bien non…” “pas de bras pas de chocolat ! ”

On a tous nos peurs dans ce monde malade. Même Driss. Même Philippe. Lui a des raisons d’avoir peur. Il a des raisons d’être au désespoir. Pourtant Driss lui montre qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur. Il se le montre aussi à lui. Et il nous montre à nous que malgré toutes les difficultés que la vie nous impose, il n’y a pas de raison de douter, de désespérer. Nous pouvons tous avoir un chagrin d’amour, un échec, un licenciement, un blog qui ne fonctionne pas… Et alors ? Rien n’est perdu tant que la vie est là. Il faut continuer de se battre. Un jour on est fatigué ? Une bonne nuit de repos et la journée suivante on se relève. On relève ses manches !

Je sais que c’est dur. J’en sais quelque chose. Mais je sais aussi que chaque matin le soleil se lève et que c’est l’occasion de faire de nouvelles choses, de faire mieux qu’hier, d’inventer quelque chose, de commencer à écrire un livre, de commencer un blog sur le thème qui vous est cher.

Des exemples à suivre.

Lisez l’article suivant. Il vous montrera à quel point on peut faire des choses quel que soit l’age et quelles que soit les difficultés que l’on a.

Aller sur ce site et vous verrez qu’à 73 ans on peut encore créer, donner aux autres de la beauté. Nous ne sommes pas obligés d’être des génies pour devenir riche. Il suffit d’avoir une idée et de l’exploiter.

Aller ici aussi. Vous y apprendrez la vie de quelqu’un qui à 19 ans a compris comment passer d’une vie de 70 heures de travail par semaine à une dizaine d’heures et en étant plus riche qu’avant. Ce n’est pas la quantité de boulot que vous allez abattre dans une journée qui compte c’est la qualité de celui-ci qui compte. C’est l’organisation de ce travail.

Et puis pour être heureux, il faut avoir de bonnes relations avec les autres. Je vous conseille ce livre là car il donne d’excellents conseils pour vous comporter avec les autres, pour avoir d’eux le meilleur, pour qu’ils vous apprécient, et pour les apprécier aussi en retour.

Mais si moi je peux donner un conseil, je dois dire que pour être heureux dans cette société, il faut rester droit, honnête, respectueux de l’autre en toute circonstance. On vous a fait une crasse ? A quoi ça sert d’en faire aux autres en retour ? Vous venger ?

Ça ne sert à rien. Juste à vous salir la conscience un peu plus. Regardez autour de vous les gens dont vous savez qu’ils sont malhonnêtes. Ceux qui font des factures exorbitantes pour avoir changer un joint. Ceux qui exploitent les autres. Sont ils vraiment heureux ? Non bien sur ! Ce sont souvent les premiers à avoir un ulcère à l’estomac ou toutes autres maladies somatiques.

Et encore ils maudissent la vie d’avoir mal ! Mais un homme qui respecte toujours ses engagements, qui respecte sa parole, qui fait des factures en fonction de la valeur de son travail, ou même qui parfois va offrir une partie de la facture, celui là va être bien plus heureux, plus serein. Ce n’est pas tout de vouloir faire des affaires. Encore faut-il avoir bonne conscience. Bien sur il y aura toujours de bonnes consciences pour vous dire “œil pour œil dents pour dents…” Mais faites attention à qui donne des conseils.

C’est pour ça que j’en donne le moins possible pour que ceux que je donne soient les meilleurs…