Relations positives ouvriers-ouvriers, employés-employés

Le monde de l’industrie. Des relations positives  ?

Parce que pour l’instant je ne vis pas encore de mon entreprise, je suis obligé de prendre des missions intérimaires dans mon ancien métier : routier…

Et je suis frappé par le manque d’humanité qui existe dans certaines entreprises.

Vous voyez les ouvriers ? vous savez comment est le patron.

Il y a quelques années,  j’avais développé une espèce de théorie qui disait que, lorsqu’on rentre dans une entreprise (en tant que visiteur) et qu’on observe les ouvriers ou les employés, on peut savoir comment est le patron.

Un exemple ? Vous rentrez dans une entreprise. Vous croisez une personne qui ne vous dit pas bonjour alors que vous le lui avez souhaité. Vous continuez à marcher et vous constatez que les personnes que vous croisez font la gueule, ne parlent pas, ne vous regardent pas ou si elles vous regardent, le font avec indifférence. Si vous leur adressez la parole, elles répondent avec mauvaise humeur, sans envie…

Vous pouvez être certain que le patron est quelqu’un d’autoritaire, qui paye très mal ses employés, certes, mais qui surtout est une espèce de dictateur qui croit que pour « gouverner » il faut serrer les boulons.

Développement personnel.

Ce qui fait m’inspirer cet article, c’est que j’étais dernièrement dans une entreprise pour aller livrer de la marchandise et en reprendre. Quand je suis arrivé, j’ai eu la chance que l’on me fasse signe tout de suite pour me mettre à quai (il faut dire que, je l’ai su par la suite, on m’attendait avec impatience). Ensuite ? Ben rien. Personne ne m’a adressé la parole, j’ai dû demander à l’un des ouvrier ce que je devais faire avec mes papiers pour que l’on me dise avec réticence : »vous allez là-bas ».

Là-bas, c’était le bureau, je pensais qu’il fallait que je donne mes papiers à la dame que je voyais, mais non, il fallait que je les pose « là »

Ensuite ? J’ai attendu une heure que l’on me décharge alors que au vue de ce que j’avais dans le camion, vingt minutes auraient suffit.

Manque de respect flagrant, il a fallut que l’ouvrier pointe chaque caisse et vérifie je ne sais quoi avant de les sortir du camion.

Ils ne comprennent pas (et surtout leur responsables qui n’ont rien compris) que nous ne sommes que des transporteurs, qu’on s’en fout de ce qu’il y a dans le camion (pour nous que ce soit des oranges, des voitures, des tôles ou des planches, ce n’est pas la quantité du détail ou la qualité de la marchandise qui compte, c’est le nombre d’éléments par rapport à ce qui est écrit sur le récépissé de transport).

Ainsi, le contrôle que faisait l’ouvrier aurait dû être fait après avoir déchargé et non pendant, de façon à ce que l’on soit libéré le plus tôt possible. et tout ça (car c’est quand même le sujet de l’article) dans une « bonne humeur flagrante » et une « humanité » respectueuse de l’humain que j’étais…

Bref. Il est certain que malheureusement, les patrons et autres gérants n’ont que très peu de considérations pour leur employés ou leurs ouvriers et que tout cela se ressent quand on est visiteurs. 

Pourtant nous sommes tous des humains… un peu d’amour que diable !!

 

0 pensées sur “Relations positives ouvriers-ouvriers, employés-employés”

  1. Bonjour,

    Il est bien connu que le management est aussi l’art de faire travailler ensemble de manière harmonieuse les différents intervenants d’une entreprise.

    Le type de fonctionnement décrit dans cet article montre de manière criante les gains de productivité que pourrait réaliser la société en question si sa « direction » se préoccupait de ce facteur humain.

    C’est hélas de plus en plus ignoré dans le monde actuel et c’est bien dommage car tout le monde y est perdant.

    1. Hé oui, malheureusement, les dirigeants de ce type ne pensent qu’au court terme et non au long terme. Parce qu’ils ont peurs probablement, parce qu’ils n’ont pas eu cet éducation là que l’humain devrait passer avant tout autre chose dont l’argent. Mais la société dans son ensemble pousse à ça… pousse à l’inhumanité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *