La vie secouée

Isabelle regarde par la fenêtre. Le paysage est beau ! Le soleil est haut dans le ciel, le printemps a recouvert de son tissu vert clair la campagne. Des voisins passent qui lui font un coucou de la main. Elle répond. Lointaine. Ses pensées vont vers les quelques jours passés. Tristes jours !

Six jours auparavant, son fils jouait dans le jardin. Il se balançait sur la balançoire installée par son père à la naissance d’Esdamone. Il criait en essayant d’aller aussi haut que possible. Il aurait aimé être avec son père mais celui-ci était au travail. Il se passionnait pour la construction de projets pharaoniques. Il aurait certainement mérité de passer dans les « constructeurs de l’extrême ». Son dernier ouvrage était un pont de 707 km de long entre la Chine et le Japon.

Après la guerre de 85 ans des années 2506 à 2591 qui a vu s’affronter deux puissances économiques et politiques de premier ordre, un vent de paix et de prospérité a soufflé entre ces deux pays. Le traité de paix prévoyait une collaboration pour la reconstruction des deux nations lourdement frappées. Ainsi des échanges ont eu lieu parmi les ouvriers. Ceux-ci manquaient pour la construction des routes au Japon ? La chine qui n’en manquait pas en recruta deux milles et les envoya au Japon. A l’inverse le Japon expédia un corps de 200 ingénieurs nucléaires et 6000 ouvriers pour construire les nouvelles Structures Propres Nucléaires à Radiation Ralentie. Les SPNRR, inventées par les américains, données gracieusement par ceux-ci au monde entier pour remplacer les centrales vieillissantes et dangereuses permirent de ralentir la progression des polluants de toute sorte à travers le monde.

Au 50ème anniversaire de cette paix « miraculeuse », la Chine offrit au Japon un pont Entre Shanghai et Kagoshima. L’ile devint une « presqu’île » au bout de 20 ans de construction. C’est le père d’Esdamone qui fût pressenti pour sa réalisation. Le chantier gigantesque fût fini dans les temps. Les fréquents voyages en Chine et Japon étaient facilités par la transpartifice, sorte de désagrégation moléculaire permettant le déplacement instantané d’un endroit à l’autre. De sorte que les gens ayant besoin de voyager souvent n’étaient plus confrontés à l’éloignement de la famille.

Mais l’enfant pour l’instant s’en fichait. Il était dans une fusée. Et il voulait aller aussi haut que possible pour atteindre la planète Simba. C’était une planète superbe où il faisait tout le temps chaud, les animaux étaient tous gentils, les gens ne vieillissaient jamais et ne mourraient jamais, Les jouets poussaient dans des arbres à jouets, l’eau avait un goût de fraise et ses parents jouaient chaque fois qu’il en avait envie. Un paradis !

Deux jours plus tard, alors que le papa tenait la main de son fils, au beau milieu du parc pas loin de chez eux, la chute d’un arbre les renversa. Morts sur le coup. Il n’y avait plus rien à faire quand les secours arrivèrent…

Le paysage est beau ! Le soleil est haut dans le ciel, le printemps a recouvert de son tissu vert clair la campagne. Des voisins passent qui lui font un coucou de la main. Elle répond. Lointaine. Ses pensées vont vers les quelques jours passés.

Libre échange…

Des valeurs on en a tous n’est ce pas ?

Entre la mamie qui donne à manger à des pigeons idiots (dixit Renaud) et Mère Thérésa qui aide les pauvres à Calcutta, il y a une infinité de valeurs qui nous traverse un peu tous les jours. De petits trucs comme ça… Mais en fin de compte ils sont rares.

Regardez le monde. Ça devient banal de dire que les infos ne parlent d’événements que quand les médias sont sûrs que ça va faire de l’audience. Les SDF ? En hiver quand le froid commence et qu’ils risquent de crever tous… et donc on les parque tant bien que mal dans des centres. Et à condition bien sur qu’ils le veuillent. Et si ça marche ? La France peut s’enorgueillir de n’avoir que peu de mort en hiver !!

En été ce sont les « vieux », surtout après « l’hécatombe » de l’été 2003, que l’on cherche à protéger. Et ça marche ! Enfin ça semble marcher !! Seulement ces grosses chaleurs ne sont pas vraiment revenues alors…

Mais on ne parle pas des SDF qui meurent en été (ou très peu) alors que c’est là qu’ils ont le plus besoin d’aide. Ben non… c’est le temps des vacances ! Nos sacrées vacances ! Où l’on a autres choses à penser qu’à de pauvres débris qui ont eu la malchance de tomber dans les accidents de la vie (et puis surtout éviter de penser à eux évite de penser que ça pourrait nous arriver).

On ne pense pas à nos voisins chez lesquels parfois une femme hurle de douleurs parce qu’elle est battue.

Ou ces autres personnes dont on voit les enfants… maigres, sales, avec des vêtements déchirés, qui partent à l’école, le père à la porte de la maison les regardant méchamment, une bière à la main à moitié saoul… à 8h du mat…

Une solution à tout.

 Tous ces accidents de la vie dont je suis sûr, si l’on s’en donnait les moyens, nous pourrions sinon les éradiquer, en tout cas les faire baisser. Mais les services sociaux sont sous équipés, le chômage galope, la misère croît de jour en jour, l’éducation « nationale » a de moins en moins les moyens intellectuels de s’occuper de nos enfants car on ne leur apprend pas la base de la vie : la tolérance, le respect de soi et des autres, la motivation par le travail bien fait, la motivation par le compliment, la force de l’amour, l’accomplissement de soi, savoir évoluer positivement, savoir se faire aider, et savoir aider les autres, s’estimer soi même, savoir se faire confiance, remporter des victoires justes et honnêtement.

Non aujourd’hui seuls les chiffres comptent. Dans la police et dans la gendarmerie il faut qu’ils fassent des chiffres pour « faire baisser la violence routière et les violences aux personnes« . Alors et au mépris de la morale qu’ils sont censés faire respecter, ils font des chiffres. Ho ! bien sûr leurs supérieurs ne leur ont surtout pas dit de faire ainsi… non bien sur ! c’est dit à demi mots.

Nos amis les banques et les financiers en général pour qui les chiffres comptent par dessus tout doivent les faire progresser, les faire augmenter. Et si pour ça il faut faire virer quelques milliers de personnes ? Parce que l’usine pour être plus productive doit être implantée ailleurs ? Pfff mais on s’en fout ma pôv dame !! Ce sont les financiers qui gouvernent le monde.

Que peut bien faire un article comme celui là dans un blog de « relations humaines positives  » ?

Tout simplement parce que si l’on arrêtait de se regarder le nombril, si chaque jour que Dieu fait nous pouvions TOUS faire un geste, un petit geste pour un autre, alors là le miracle d’un monde meilleur pourrait enfin voir le jour. Et doit on attendre que les autres commencent pour commencer soit-même ? non bien sur…

Les relations humaines positives, ce sont des gestes du quotidien, un sourire, une écoute, une parole, un siège que l’on libère, un paquet de pâte dans le chariot des restos du cœur, juste être honnête, savoir évoluer, pour soi, savoir s’aimer, pour les autres… apprendre à avoir de la compassion. Avoir de la tolérance même si les autres n’en ont pas… C’est parfois en montrant l’exemple que l’on peut donner au monde une chance.

Et puis, il y aura toujours une bande de salopards, de malhonnêtes, d' »acheteurs » de pouvoir qui au mépris de la vie des autres feront leur propre vie. Et après… est ce que les imiter fera de vous des hommes aussi riches qu’eux ? Non bien sur ! Il faut comme pour le succès dans la chanson ou au tennis un « don » pour ça. Eux sont incapables de faire un travail honnête car ils sont incapables d’apprendre honnêtement. Mais vous si ! Alors apprenez à vous aimer ! Apprenez à aimer les autres ! Apprenez à apprendre ! Apprenez à construire !

La peste

Et la semaine prochaine, dimanche, il y a le deuxième tour des élections. Hollande contre Sarkozy. Choisir entre la peste et le choléra. La peste parce que on a déjà vu les résultats de l’un. On sait bien pour qui il roule. Même si parfois il a des discours contre les financiers, on sait que par ailleurs il les protège, il vit avec et pour eux. Il est l’un des leurs.

Qui est capable de s’augmenter à peine arrivé au pouvoir ? J’ai vu des dictateurs le faire. Des hommes « élus » à l’unanimité… comme dans l’ancienne URSS (mais aujourd’hui qu’elle s’appelle la Russie… comment dire…. peut-on dire qu’elle est démocratique ? Poutine un démocrate ? lol !!)

Mais là c’est en France que ça s’est passé. Dans une des plus grande démocratie du monde. Celle des droits de l’homme et du citoyen. La peste. Celle qui se répand. Cette maladie contagieuse. Comme ces idées qui se répandent de pays en pays, ces concepts qui se répandent de chefs d’entreprise en chefs d’entreprise (du CAC et d’autres places boursières bien sur)

Le choléra

Le choléra car que peut bien faire la gauche dans le contexte politique et économique du moment. Ceux qui nous gouvernent et qui gouvernent le monde ne sont pas nos chers hommes politiques élus… (ni même les dictateurs puisqu’ils sont tous sous la coupe de gros financiers encore plus véreux que les autres.)

C’est la finance qui décide malheureusement. Et rien aujourd’hui ne pourra contrer ça. Rien sauf le réveil de notre conscience. Rien sauf une véritable révolution culturelle. Elle peut se faire armée comme pour bien des révolutions. Mais elle peut se faire aussi sans violence. En prenant le contrôle de notre vie. En prenant le contrôle et la direction de nos pays. Il faut pour ça être intègre, honnête, solide. Si l’on prend l’exemple de tous ces gens qui silencieusement et discrètement prennent les choses en main par le biais de ce site.

Ce ne sont que des petites choses mais qui font avancer le monde vers le bien un peu plus chaque jour. Moi je vous le dis…

allez voter dimanche prochain. Mais aller voter pour le moins pire, que l’on puisse un peu respirer. Et ensuite il va falloir se battre pour qu’aux prochaines élections, des partis comme celui de Marine le Pen redeviennent marginaux. Car on ne peut pas tolérer que dans une démocratie comme la France, pays des droits de l’homme et du citoyen, des individus puissent encore, au XXI ème siècle, prôner des idées comme le racisme, l’intolérance et la haine…

Vous n’aurez pas de bonne nouvelle année !!

happy new year

Je ne vous ai pas encore souhaité vos voeux… mais je ne m’en veux pas !! ;-)  

C’est une tradition, chaque début d’année, on se souhaite « bonne année, bonne santé ».

A quoi ça sert ?

Comme beaucoup de choses, ce n’est devenu qu’une formule de politesse, une façon de commencer une conversation mais qu’en fin de compte peu de personnes prennent au sérieux.

De toute façon, dans 99 % des cas l’année qui arrive sera de la même qualité que l’année écoulée. Et pour 0.5 %, vous allez avoir des accidents, des maladies, divorcer, perdre votre boulot, mourir… et j’en passe.

Et les 0.5% qui reste alors ???

Ceux-ci auront des choses positives. Et même en apparence alors que vous serez peut-être tombé malade ou que aurez eu un accident, ce sera quelque chose de positif à l’image de ce qu’écrit ce blogueur que j’ai découvert hier. C’est provocant, hors des sentiers battus mais tellement vrai quelque part…

Mais surtout ceux qui auront quelque chose de positif auront fait un choix.

Le choix de changer quelque chose dans leur vie.

Je ne parle pas d’une « résolution » de fin d’année, quand on a bu une moitié de bouteille de whisky et qu’on aura oublié deux jours plus tard. Je parle d’une vraie décision, d’un vrai choix.

Alors quel choix allez vous faire et tenir ? Si vous passez par ici, c’est peut-être que vous n’allez pas bien et que vous recherchez du soutien. Et si je peux vous inciter à aller voir un psy, si ce n’est pas déjà le cas c’est formidable. Croyez moi, aller voir un psy n’est pas une honte, ça fait partie du travail que l’on doit faire sur soi pour changer et aller mieux. Je ne vais pas rentrer dans les détails, lisez ou relisez cet articlecelui-ci, et puis peut-être celui-là pour vous montrer ce que je pense des psys et du changement.

Mais si vous avez en plus besoin d’un soutien, mes articles sont là, je suis là alors n’hésitez pas à rentrer en contact avec ma fiche de contact.

Mais si vous ne passez que par hasard et que tout va bien ? Dites moi ce que vous avez décidé de changer dans votre vie.

Vous désirez gagner plus d’argent ? Etre plus heureux ? Etre mieux en famille ? Avec vos enfants ? Changer de travail ? Créer son entreprise ?

Dites le moi dans les commentaires !

Car après tout, je suis sûr que je peux aussi vous aider.

Dans tous les cas, ce n’est que par une décision que vous y arriverez.

Mais aussi quand même par de l’action. Naturellement.

Si vous désirez gagner un petit peu d’argent, ou plus, ou changer de métier, ou créer votre entreprise, je vais vous faire la liste de ce que je fais et qui marche. Parfois ce n’est que de l’argent de poche (mais c’est toujours bon à prendre) et parfois c’est la construction d’une véritable entreprise à laquelle je vous invite. A vous de choisir, vous pouvez même tout prendre à condition bien sûr qu’après avoir pris la décision… vous agissiez !!

Pour les ambitieux : 

Je vous propose de l’affiliation.

L’affiliation, c’est le fait de toucher une commission sur des produits que vous aurez promotionné d’une façon ou d’une autre (Blogs, sites, mails, réseaux sociaux…)

Pour ce type de produits, ça demande du travail. Bien évidemment. Car il faut créer un blog, ou un site, ou/et des lettres de promotions bien faites, ou/et des textes pour vos réseaux sociaux préférés.

Mais en récompense de ce travail fournit, vous pourrez toucher entre 5 et 80% de commission selon le type de produit. Et même jusqu’à 100% dans certaines conditions.

Cliquez sur les bannières (ça ne mord pas !) et visitez les sites, renseignez-vous et prenez une décision… Oui ou non… hé hé

 

 

bannière Christian h godefroy2

 

 

 

 

Cette dernière bannière vous sera utile si vous voulez mettre de la pub sur votre blog ou votre site.

bidvertiser

 

Bien entendu, si vous avez besoin d’un conseil, d’un renseignement, de vous former, ou tout autre chose, n’hésitez pas à demander, je suis  !! 

Pour les petits joueurs ;-) (j’en fais partie…)

Ensuite, il y a les mails rémunérés. 

En quoi ça consiste ? Une fois inscrit sur les sites que je vous propose, vous recevrez, à raison d’un à 5 mails par jour selon les sites et les jours, des mails de publicités. Vous les ouvrez et vous recevrez quelques centimes.

Mais ce n’est pas tout ! Dans certains mails on vous demandera de renseigner des formulaires, de répondre à des sondages etc… faites le et vos commissions seront plus fortes encore.

Mais ce n’est pas tout ! Si vous avez l’habitude d’acheter sur le net, ces sites proposent du « cash-back ». C’est à dire un petit pourcentage de votre achat remboursé sur votre compte.

Ne vous attendez pas à des fortunes certes mais un peu d’agent de poche vite gagné ne fait pas de mal. Ça peut prendre entre (avec les trois sites ci-dessous) 10 secondes et 30 mn par jour selon ce que vous aurez à faire…

 

 

moneymillionaire

 

 

milimel

 

 

 

 

Pour les GROS joueurs !!

 

La, ce sont de véritable jeux. Le premier, my lands, est le premier dans sa catégorie à reverser de l’argent en vrai. D’ailleurs je vous ai mis en encart la somme qui, à ce jour, a été reversé aux joueurs. Pareil, ce sera peut-être plus le goût du jeu qui vous animera que l’appât du gain mais encore une fois, de l’argent de poche…

 

 

my land

 

myland 2

Avec ce dernier jeu vous ne gagnez pas d’argent mais des cadeaux. Mais ça peut-être intéressant. Le plus petit des cadeaux proposé est une nitendo 3DS. Le plus gros est une porsche… Je vous laisse seul juge de l’appât que ça représente lol, à ma connaissance personne ne l’a gagné ;-)

Mais j’aime bien ce jeu… je ne sais pas pourquoi…

 

coin-pusher

 

Bon… et parce que je ne suis pas un goujat !!!

 

bonne-annee-2013

Le suicide 3. Ai-je sauvé quelqu’un ? (Dernière partie)

Le suicide

Donc ce 23 décembre, après avoir un peu discuté par msn, j’ai décidé de l’appeler.

ours

Le mot désespéré est à prendre au premier degré dans ces cas là. Ce qu’il y a de « bien » dans cette situation, c’est que j’ai vécu ces moments là, j’ai eu aussi cet état d’esprit et j’ai aussi eu envie de mourir. De ce fait on sait ce qu’on peut dire mais surtout ce qu’il ne sert à rien de dire.

Donc j’ai déjà commencé par la faire parler. De ces peurs, de ces raisons, de ce qui lui passait par la tête. Elle n’avait pas très envie de parler… et moi non plus. En fait le jour là, j’étais en pleine crise d’angoisse lié à des petits problèmes comme on peut tous en avoir. J’ai donc dû faire un effort sur moi-même pour ne pas laisser tarir la discussion.

Ensuite, je lui ai donné mon opinion sur le suicide. Pour moi chacun est libre de faire de sa vie ce qu’il en veut… Et donc de mourir si ça lui parait le mieux. Mais avait elle pensé à son enfant ? Bien-sûr la réponse qui a fusé et que j’attendais, était qu’il serait mieux sans elle. C’est toujours ça que l’on pense. La famille, les amis, les enfants seront tellement mieux sans nous !

Mais il va souffrir ? Oui bien sûr mais il souffrira moins sans moi…

Enfin bref, toute cette discussion n’a pas pour but de lui faire prendre conscience d’ambler que son geste ne serait pas le bon. Ce genre de discussion permet de distiller dans son esprit de petits « doutes », de petites « prises de conscience » pour plus tard…

J’ai donc alterné écoute et « conseils ». Toujours dans le but que ça serve pour plus tard. Inutile ne menacer la personne que vous avez en face de vous (ou au téléphone), inutile de lui prodiguer des conseils en pensant que ça va la faire réagir. Si elle réagit d’ailleurs, il y a deux cas de figures :

  • Soit elle n’est pas prête du tout à faire ce geste et en fait elle n’avait besoin que de parler. 
  • Soit elle vous dit : »Oui tu as raison, il ne faut pas que je le fasse » et ça c’est suspect, car ça pourrait vouloir dire qu’en fait, elle veut couper court à toute discussion prolongée pour… passer à l’acte…

Ce n’est pas toujours facile de distinguer l’avenir dans les paroles de l’autre… Heureusement je n’ai pas eu ce choix là… Nous avons continué à parler ainsi pendant plus d’une heure et demi. Je ne peux naturellement pas me remémorer de tous les détails. J’ai essayé de la faire réagir, lui donner un « electro-choc », la faire réfléchir mais toujours pour l’avenir pas pour le présent.

Je sais dans quel état d’esprit nous sommes quand nous sommes au plus bas de notre moral. Nous ne pensons plus qu’à cette douleur, pernicieuse, qui se passe dans le ventre comme si notre conscience se trouvait là ! Nous en avons marre de tout, marre de souffrir, marre de nous battre, marre d’avoir l’impression que tout ce que l’on fait est un échec, marre d’avoir l’impression que les gens autour de nous, que nous aimons, eux, se fichent de nous… Ou que nous leur faisons perdre du temps…

En plus est lié à ça toute une flopée d’émotions, les problèmes au quotidien : l’argent qui manque, le boulot qui ne nous plait pas ou que l’on a plus, les factures qui s’accumulent, les enfants que l’on a dû mal à gérer… Tous problèmes concrets mais dont on augmente l ’importance.

Une chose aussi que je lui ai demandé : comme voulait-elle se suicider ?

Elle m’a dit en voiture. Je lui ai dit qu’en voiture elle avait toute les chances de s’en sortir… tétraplégique. Autrement dit, elle aurait toute sa conscience et plus de corps pour faire quoique ce soit… Je lui ai d’ailleurs un peu décrit tout ce qui pouvait arriver avec certaines façon de se suicider… à la place de mourir…

Moi qui suis chrétien (mais pas elle),  je sais qu’il est délicat dans ce cas là de parler de Dieu. Pourtant je lui ai aussi expliqué que parfois, Dieu pour donner un message pouvait passer par des chemins quelques peu tortueux… et donc en effet la laisser vivante mais paralysée et libre de la faire réfléchir à son geste mais surtout au pourquoi elle voulait mourir.

Bref. Ai-je sauver quelqu’un ? Je n’en sais rien. Après ce coup de fil, j’ai téléphoné à un de ces numéros genre SOS suicide… pour demander conseils. Le monsieur que j’ai eu au bout du fil m’a fait décrire tout ce que j’avais pu dire ou faire. Il m’a signaler qu’il n’aurait pas mieux dit ni fait. J’avais donc à priori bien réagit.

Ai-je sauver quelqu’un ? En tous les cas, cette personne est toujours en vie, mal certes mais avec quelques idées noire en moins pour l’instant. Je lui ai dit qu’elle pouvait appeler quand elle voulait ce qu’elle fait… et moi aussi bien-sûr. Car il ne s’agit pas de s’occuper une fois d’une personne dépressif puis de laisser tomber. Au mieux il faut prendre de ces nouvelles tous les 3-4 jours, au pire, l’inciter à avoir un autre interlocuteur, qu’elle aille voir un psy si ce n’est pas déjà fait, qu’elle reste le moins possible seule.

Puis au final, si jamais elle fait le geste fatal. N’en soyez pas culpabilisé !! Ce ne sera pas votre faute. Ce sera sa seule décision. Et même si vous n’aviez rien fait, même si vous n’avez pas eu le temps, pas eu l’envie, que vous aviez d’autres chats à fouetter… Nous sommes tous pris par notre propre vie. A moins bien-sûr que vous soyez affublé d’un égoïsme démesuré et auquel cas, j’espère que ça pourra vous faire réfléchir, dans tous les autres cas, vous n’êtes coupable de rien…

«Le suicide !
Mais c’est la force de ceux qui n’en ont plus,
c’est l’espoir de ceux qui ne croient plus,
c’est le sublime courage des vaincus.»
[ Guy de Maupassant ]

Se suicider constitue la pire des ingratitudes.
Se suicider, c’est se reconnaître incapable d’assumer le cadeau de la vie.
[Bernard Werber]

A vous de choisir…

Le suicide 3. Ai-je sauvé quelqu’un ?

Le suicide.

Voici le troisième chapitre d’un sujet très dur à étudier. Le suicide.

ours

J’ai déjà écrit deux articles. Celui-là et celui-ci. Lisez les avant tout…

Quand je dis à étudier, je pourrais dire aussi à vivre. A la fin du dernier article, je vous disais que j’allais vous donner quelques conseils d’attitudes et de paroles à adopter lorsque l’on est confronté à un suicidaire. Je ne savais pas à l’époque que j’allais passé aux travaux pratiques.

Nous sommes le 23 décembre. Le matin. J’ai le son d’alerte de messenger qui bip. Ha ! quelqu’un veut me parler.

C’est une amie. Elle me dit qu’elle ne va pas bien, qu’elle n’est pas en forme. On discute comme ça pendant peut-être 20 minutes mais je n’avais pas vu de quoi m’inquiéter. Pour moi c’était juste une déprime passagère, ça allait s’arranger .

L’après midi vers 14h30, je reçois par Messenger un message étrange : « juste te dire que j’ai été heureuse de te connaitre »

J’ai tout de suite compris que quelque chose clochait. J’ai donc voulu en savoir plus. Elle n’allait pas bien du tout. Mon amie avait envie de suicider.

J’ai d’abord voulu comprendre si c’était juste des paroles ou bien si elle pouvait passer aux actes. Or je pense qu’elle en avait vraiment envie. Dans ces cas là, de toute façon, il n’y a pas 36 choses à faire. Pas la peine de lui dire : »ce n’est pas bien, il ne faut pas, regarde dehors le soleil brille, ça ira mieux demain… » ça ne sert à rien. La personne en face s’en fout. Elle souffre, d’une douleur …, au niveau du ventre, d’un mal être au niveau de l’esprit. Elle a l’impression que rien ne va, que tout ce qu’elle a entrepris dans sa vie est un échec, que les gens autour d’elle serait mieux sans elle, même ses enfants…

Pourtant il y a deux sortes de suicidaires. Il y a ceux qui le font sans rien dire à personne. Eux, véritablement, en ont plus qu’envie, n’ont plus la force du tout de continuer à vivre, n’ont pas la présence d’esprit de demander de l’aide même indirecte. Ça doit se faire un point c’est tout ! Et ils le font ! Et parfois ça marche.

Et puis il y a ceux qui demande de l’aide. Bien entendu, il n’en demande pas consciemment. Ils ne disent pas : »viens m’aider j’ai besoin de toi. » Mais ils laissent des mots, des sms, des mails ou téléphone. Pour, disent-ils, laisser leurs dernières instructions ou leurs explications. Pour dire au revoir…

En fait, tout ça, c’est probablement leur instinct de survie qui travaille inconsciemment. Car nous avons tous cet instinct de survie. Il ne faut pas croire,  il n’est pas si facile de mourir. Et tout ceux qui estiment que c’est de la lâcheté de se suicider devraient essayer de se coller un flingue sur la tempe et de tirer, ou de se passer une corde autour du cou… ce n’est pas si facile que ça…

Bon, ne le faite pas ce n’était qu’une allégorie bien-sûr…

A côté de ça, se battre dans les difficultés et malgré tout est bien entendu aussi une forme de courage… Ou pas… Ne serait-ce pas aussi cet instinct de survie qui serait plus présent pour ces personnes là ?

Bref, ayant une angine carabinée, j’ai le choix entre finir là et présenter cet article avec une suite ou le laisser comme un brouillon et le finir plus tard… Devinez ce que je choisis ??? ;-)

En attendant, prenez la peine de commencer ce livre là si vous êtes concerné par le suicide, vous y apprendrez beaucoup…

 

Enfoirés de blogueurs : Un blog pour les restos du coeur.

Salut Dominique,
 
Je n’ai pas l’habitude de t’envoyer un mail pour ce genre de chose. Mais aujourd’hui, vu que c’est important, je me lance.
 
Si tu ne le sais pas encore, je suis à l’origine du site Enfoirés de Blogueurs (le nom est en rapport avec les « vrais » Enfoirés de Coluche). Son but : aider les Restos du Coeur à récolter le maximum de dons. J’en suis à la 3ème édition. Pour info, voici les dons récoltés par les blogueurs :
 
  • En 2010 : 1 555€
  • En 2011 : 2 260€
 
Tu peux voir qu’en se mobilisant un peu, nous arrivons à de grandes choses !
 
Si je te contacte aujourd’hui, c’est pour te proposer de nous rejoindre parmi ces « Enfoirés de Blogueurs »

Voici comment :

 
  • Tu fais un don sur le site des Restos du Coeur
  • Tu me transfères le mail de confirmation de don (c’est juste pour confirmer)
  • Je t’ajoute sur le site des Enfoirés de Blogueurs avec 2 liens (un lien ici et un lien avec la présentation de ton blog comme ici)
 
Peu importe le montant de ton don, le principal est de rejoindre l’opération et que tous ensemble, nous aidons les Restos du Coeur !
 
N’oublie pas sans Coluche, tout ça n’existerait pas… Mais que sans nous, ça n’existerait plus !
Alors, je peux compter sur toi ?
 
Merci,
 
Cédric
Pour avoir moi aussi dû solliciter les restos du coeur, je peux vous dire à quel point ceux-ci sont importants. Certes ils ne devraient plus exister aujourd’hui, je ne m’étendrais pas sur ce que je pense du pourquoi ils sont toujours là, je pense que mon article dépasserait les 40000 mots et que parmi ceux-ci, il y aurait beaucoup de gros mots…
Mais ils sont là, ils ont besoin de nous et c’est pourquoi je fais passer le message. Je sais que parmi vous, certains ne pourront pas donner. Ce n’est pas grave, si déjà comme pour le parrainage de Plan Francevous faites passer le message sur les réseaux sociaux, parmi vos amis etc, pour moi c’est déjà faire un don…
Et comme vous avez pu le lire, si vous êtes blogueurs et que vous faites un don, vous pourrez avoir votre site sur celui des « Enfoirés de Blogueurs » , c’est quand même pas mal !!!
Merci à vous

A LIRE par tous ceux qui passent par mon blog !! Merci.

A lire

 Voici pratiquement 1 an que je blogue ici. Je vous ai donné déjà (en tout cas pour ceux qui sont venus me rendre visite, les autres prenez le temps de me lire ! ) pas mal de sujets de réflexion qui peuvent être transposés dans votre vie.

Vous le savez, je me suis spécialisé dans ce que j’appelle  » entre psychologie et développement personnel ». Autrement dit, je crois que certaines personnes (dont je fus) sont coincées dans leur vie parce qu’il leur manque des clés.

Nous avons tous eu soit une enfance dure, soit dans la vie en général, nous avons dû faire face à de grandes souffrances, des traumatismes.

Bien que des thérapies aient été nécessaires pour vous sortir de ces souffrances, vous sentez qu’il vous manque quelque chose mais vous ne savez pas quoi.

Personnellement j’ai trouvé. Est-ce que ma clé ouvrira votre porte ? Je ne sais pas.

En tout cas, cela fait déjà un certain temps que je réfléchis à la question : comment puis-je vous aider ?

Est ce que je devais faire une espèce de formation par vidéo ? Est ce que je devais juste continuer à écrire des articles ?

Ou bien je devais avoir une interaction avec vous ?

Bien-sûr, sur internet il y a beaucoup de choses qui se passent, beaucoup de méthodes, de formations, de blogs ou sites qui parlent de « coaching », d’accompagnement.

Je crois que contrairement à beaucoup de sujets, de métiers,  nous ne sommes justement pas en « concurrence ». Car l’accompagnement (et c’est ainsi que j’appellerais mon activité car ce mot « coaching », je déteste ;-) ), doit être fait en confiance. Et tout comme nous devons avoir une confiance absolue, nous devons nous sentir bien devant un psychologue, psychiatre, psychothérapeute, vous devrez aussi vous sentir bien devant moi, et je devrai me sentir bien devant vous.

Aussi, les choses se passeront ainsi :

D’abord il faut bien comprendre que si vous habitez au Togo, en Amérique du sud ou à Lille, je ne pourrais pas me déplacer, vous non plus… Donc ces séances devront se passer exclusivement par skype. Avec ou sans la webcam c’est vous qui choisirez bien entendu. Il est en effet parfois plus facile de dire les choses hors vue qu’en face de quelqu’un. Mais bien évidemment, je préférerais en pleine vue c’est plus facile pour moi d’interpréter ce que vous me direz. De plus si vous habitez à quelques kms de chez moi, je pourrai me déplacer ou je vous demanderai de vous déplacer bien entendu.

Ensuite, comme je vous l’ai dit, tout est une question de confiance. Si vous sentez que je ne suis pas la personne idéale, il ne faudra pas hésiter à me le dire. Et l’inverse sera vrai. Si je sens que je ne pourrais pas vous apporter mon aide, je vous le dirai. Mon but n’est pas de vous soutirer de l’argent, mon but est de vous aider.

Enfin, je ne ferai pas payer ces séances tout de suite. Je ferai d’abord trois séances gratuites. Pourquoi ? Parce que justement j’ai d’abord besoin d’apprendre à vous connaitre, à savoir si effectivement je peux vous aider. Et il serait absurde de vous prendre votre argent trois fois pour vous dire finalement : »Bon je ne peux pas vous aider, au revoir ! »

Une dernière chose. 

Je ne suis pas psychologue, ni psychiatre. Je n’ai pas fait de grandes études ! Bien entendu, faire des études c’est très bien, on apprend beaucoup de choses, mais je considère que j’ai aussi beaucoup appris de la vie, de mes lectures, de mes expériences positives ou négatives. Et je continue de toute façon à me former.

Je peux me tromper dans mes analyses, je peux me tromper dans mes méthodes, je peux me tromper et faire des erreurs, ceci est humain. Les professionnels ne se trompent-ils jamais ? SI bien-sûr ! Mais je veux que l’on soit bien clair. Je suis capable de me remettre en question, je suis capable d’apprendre de mes erreurs. Et, parce que les relations humaines ne sont pas une science exacte, on ne pourra pas me rendre responsable de ce qui pourrait vous arriver.

Je suis là pour vous apporter des clés, des conseils, des méthodes mais je ne suis pas là pour faire le travail à VOTRE place.

Je ne prendrai JAMAIS en séance des gens qui ont des maladies sévères genre psychopathes, paranoïa et autres de ce genre… je le répète je ne suis pas psychologue.

De même, on arrive à un niveau dans la vie où c’est véritablement un psychologue dont on a besoin. (ou un psychiatre ou psychanalyste…). Je ne me substituerai à eux en aucun cas… Mais pour le savoir j’aurai besoin de ces trois séances (au moins)….

Je suis capable de vous aider pour votre vie personnelle mais aussi pour votre vie de couple… Si celui-ci ne fonctionne pas, il y a peut-être un levier à baisser, un bouton sur lequel appuyer…

Vous avez une page contact, n’hésitez pas à m’écrire.

Vous pouvez aussi vous inscrire à ma newsletter et recevoir de ce fait de beaux cadeaux… tous gratuits !! N’hésitez pas !!

Mon grain de sel dans l’affaire Aurélien Amacker.

Aurélien Amacker se fait Hacker.

Si vous parcourez la toile ces derniers temps et que vous aimez les blogs, vous aurez constatez qu’il y a deux évènements majeurs. Des tremblements de terre, des tsunamis…

L’un, mais ce n’est pas le sujet donc je ne m’étendrais pas trop dessus, c’est le décès de Christian H. Godefroy, infopreneur, auteur de livres de développement personnel, chantre d’une vie seine, pleine de sagesse et bien-sûr décrié puisqu’il était millionnaire de part ses activités.

L’autre c’est la disparition des sites d’Aurélien Amacker. Et c’est le sujet de cet article.

Depuis cet évènement, la blogosphère se déchaîne. Il y a les pours. Il y a les contres…

Les faits.

Le WE dernier, un pirate, Adrien Delgado, s’est permis de pirater les blogs de Aurélien.

Pourquoi ? Pour une histoire de formation trop chère. Ainsi notre cher Adrien se fait juge et justicier, parce qu’il pense que les gens sont trop cons pour savoir ce qu’il font, qu’ils sont incapables de réfléchir ! Mince. Je ne me savais pas si con !

Ben oui je l’ai achetée cette formation ! Quel con ! Je me suis donc fait arnaquer…

Vraiment ?

Ce que conseillent tous les commentateurs qui sont d’accord avec Adrien c’est que toutes les infos qu’il y a dans la formation sont sur le net. C’est vrai. Presque tout ce que j’ai fait sur mon blog depuis que j’ai démarré je l’ai trouvé sur le net. Pour combien ? Pour rien bien-sûr. Tandis que après quelques semaines et très peu de visionnage des vidéos par manque de temps, j’ai réussi à obtenir des résultats. Étonnant comme cette formation est une arnaque.

Ce que n’arrivent pas à comprendre (ou font semblant) les détracteurs d’Aurélien, c’est que cette formation s’adresse à des débutants, des gens qui ne savent pas faire de blogs mais qui pour diverses raisons ont décidé d’en créer un.

Quel mal à ça ?

Certains parmi les élèves d’Aurélien ont décidé de gagner de l’argent. Mince. Et ils ont cru que c’était JUSTE en achetant la formation qu’ils allaient y arriver ?

Perso non. Je crois qu’il faut du travail derrière, de la persévérance, de la discipline, le goût de l’effort, de l’entreprenariat, la volonté de réussir…

Ha ben ça alors, tout comme toutes entreprises traditionnelles. Quelqu’un qui veut ouvrir une boulangerie devra se former (et ça revient très cher car contrairement à ce qu’on croit, l’école n’est pas si gratuite que ça), on devra ensuite se payer ou louer le bâtiment, le matériel faire venir le client (pub…)

Que fait de mal Aurélien ? De permettre à d’autres personnes d’ouvrir leur propre boulangerie, charcuterie, librairie…

Les entrepreneurs traditionnels ont-ils plus de chance de réussir sur le net ? non… Enfin j’aurais du poser la question à l’envers : les blogueurs ont-ils plus de chance de réussir que les entreprises traditionnelles ?

Non car pour tout ça il faut les qualités et bien d’autres que j’ai cité plus haut.

Le fond du problème est la haine. Ce que je n’aime pas du tout, c’est ce sentiment que certains partent en guerre ouverte sans prendre la mesure de leurs actes. Mais peut-être sont ils aussi conscients dans leurs actes que moi quand j’ai acheté la formation d’Aurélien ?

Et c’est grave. La justice suivra sont court car je pense quand même qu’Aurélien ne laissera pas faire les choses de ce point de vue là.

Oui, je sais ce sont des copiés collés…

Il y a toujours eu une opposition entre ceux qui ne gagnent rien parce qu’ils n’essayent pas ou qu’ils n’y arrivent pas et ceux qui ont décidé que pour réussir leur vie il faillaient qu’ils se sortent les doigts du cul, qu’ils investissent, qu’ils fassent de la pub, du marketing.

Nous sommes submergés par la pub. Cependant pour faire connaitre un produit il faut bien en parler. La technique s’est simplement adaptée à ce qu’est l’être humain. L’être humain aime rêver. C’est si le rêve qu’on leur vend n’est pas adapté à leur capacité ou leur porte monnaie qui est grave. Et là encore il faut arrêter de nous prendre pour des benêts. Je sais bien que les sectes s’arrachent les disciples en ce moment mais tout de même…

En fait ce qui saoule encore plus que la haine, c’est le fait que l’on puisse me prendre pour un con indirectement… Qu’on puisse penser que ceux qui achètent ne réfléchissent pas en connaissance de cause. Peut-être certain mais surement pas la majorité.

Et pas moi en tout cas…

Comment 39 blogueurs ont gagné leurs premiers euros.

 39 blogueurs ont gagné de l’argent.

Voici un événement auquel je n’ai pas participé mais qui me parait intéressant à diffuser pour tous ceux qui auraient un doute sur le fait de gagner de l’argent avec un blog…

Cliquez dessus le téléchargement commencera…

 

Bonne lecture !!

 

 

 

L’auteur Olivier Roland

Blogueur pro

J’ai essayé

 

Coeur

 

J’ai essayé de te dire que l’amour c’est autre chose qu’une simple histoire.

J’ai essayé de te dire que l’amour c’était beau, pour le partage, pour la tendresse, pour les moments d’amour physique .

J’ai pu comprendre ce que tu voulais mais c’était trop tard.

Alors la souffrance maintenant on la partage.

Partager l’amour et ne pas fuir…

c’est si beau d’aimer…

J’ai essayé…