Les qualités et les défauts : aujourd’hui : la honte

Pour continuer la « collection » de qualités et de défauts, et comme je l’avais dit au premier article, nous alternons entre qualité et défaut et donc aujourd’hui un défaut…

La honte :

Définition :

La honte, nom féminin : Sentiment de gène, embarras.

Synonyme : affront, confusion déshonneur… (linternaute)

  • Sentiment d’abaissement, d’humiliation qui résulte d’une atteinte à l’honneur, à la dignité : Couvrir quelqu’un de honte.
  • Sentiment d’avoir commis une action indigne de soi, ou crainte d’avoir à subir le jugement défavorable d’autrui :Rougir de honte.
  • Sentiment de gêne dû à la timidité, à la réserve naturelle, au manque d’assurance, à la crainte du ridicule, etc., qui empêche de manifester ouvertement ses réactions, sa manière de penser ou de sentir : N’avoir aucune honte à avouer ses sentiments. (Larousse)

 

« Comme toutes les émotions la honte a une fonction : elle nous sert à ne pas oublier que, pour avoir sa place dans un groupe humain (famille, amis, micro- ou macro-sociétés), il y a des règles et des standards à respecter. A petites doses adaptées, la honte peut m’empêcher de commettre des actes antisociaux : mentir, trahir, voler, rudoyer les faibles. Ou, si je les ai commis, de récidiver. Comme la peur peut me rendre plus prudent en me faisant anticiper les dangers, la honte peut me rendre plus conscient en me faisant anticiper les rejets ». Christophe André dans « Imparfaits, libres et heureux »

La honte. Sentiment contraire à la fierté dont on a parlé hier. Comme j’ai pu l’exprimer dans cette article, j’ai pu ressentir la honte tout au long de mon existence, pour divers sujets dont certains ma foi sont bien anodins. Pourtant elle m’étreint encore aujourd’hui et même pour certaines choses, je serais bien incapable d’en parler même à un psychologue. (Et Dieu sait pourtant que dans un précédent article j’ai dit qu’il ne fallait jamais omettre un sujet lors d’un entretien avec un psychiatre ou psychologue, comme quoi… ne sachant pas si c’est bien ou pas… je vous laisse en référer à votre psy… ou si vous avez un avi sur la question, n’hésitez pas bien sur… )

La honte, c’est ce sentiment que l’on a quand on a fait quelque chose paraissant tellement ridicule, qu’on n’osera pas se regarder dans une glace en y pensant, que ça peut dans certains cas devenir une vrai obsession. Une de mes plus grandes hontes aujourd’hui ? c’est d’avoir fait de la pyrogravure et dessiner un couple en train de faire l’amour et un vilain jeu de mot à côté et de l’avoir montré à mon frère qui a dix de plus que moi… j’avais 14 ou 15 ans…

Bien sur on peut penser que c’est ridicule d’avoir honte de ça, que le temps devrait effacer les choses (et ça les effacera grâce au travail que je mène aujourd’hui…). Mais jusqu’à aujourd’hui en tout cas, c’est ainsi, parfois j’y pense et je suis sur que je dois avoir le rouge qui monte aux joues…

Pour un défaut comme celui là, je n’ai pas de solution bien sur, à peine quelques indices… Déjà je pense qu’il faut savoir reconnaître ce qui est vraiment honteux de ce qui est tout juste ridicule pour qu’on puisse en rigoler un bon coup et l’oublier…

Une fois qu’on a fait ce tri (déjà lourd travail ! ) il faut prendre chaque sujet de honte et y réfléchir. Savoir l’analyser, quelles sont les circonstances, l’age que l’on avait, qui était avec nous (éventuellement)…

Ensuite, je pense qu’il faut savoir se pardonner. C’est de toute façon l’essentiel quand on fait une psychothérapie… Toute faute (réellement commise) doit savoir être pardonner à défaut que les autres nous pardonnent s’ils sont concernés bien sur.

Et à moins bien sur d’avoir commis une atrocité (meurtre ou autre…) les faits qu’on se reproche sont souvent tellement loin de la gravité d’un meurtre ou d’un accident de la vie genre maladie, qu’un moment donné il faut savoir « raison gardée » comme dirait l’expression (un peu vieillotte j’en conviens… lol ) Ceci dit, je sais, les vieilles habitudes sont dures à enlever d’où la nécessité de se faire suivre pour guérir…

Quoi dire de plus ? Pour préparer mon article, j’ai trouvé un site (encore…) bien fait d’un psychothérapeute, dont je vous mets le liens (l’article est sur la honte et la culpabilité mais bien sur n’hésitez pas à tout visiter…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15